ORIENTATION

Services à la personne

Les services à la personne : des métiers au plus près des autres


Le secteur des services à la personne a le vent en poupe : aujourd'hui, toutes les compétences susceptibles de simplifier ou d'embellir la vie quotidienne peuvent entrer dans la branche. De la coiffure à domicile à l'aide aux devoirs des enfants, en passant par la promenade de chiens ou le jardinage, vous pouvez gagner des sous en aidant vos contemporains, et même, si vous le voulez, en faire un vrai métier, exercé à temps partiel ou à temps plein !

Notre société a subi au moins trois grandes transformations, si on la compare avec celle que vos parents ont connue quand ils avaient votre âge :

  1. On a assisté à la généralisation du travail des femmes,
  2. Le nombre de séparations, et de ce fait la quantité de familles monoparentales ou recomposées, a explosé,
  3. L'allongement de la durée de la vie nous a fait gagner plusieurs années sur le plancher des vaches et nous promet des centenaires à la pelle.

Ce sont essentiellement ces modifications qui sont à l'origine de l'apparition et du développement de plus en plus de besoins dans les foyers, tant dans les villes qu'en milieu rural.

L'emploi dans le secteur
Les services de l'État estiment à environ 2 millions le nombre de salariés dans les services à la personne, et la branche devrait continuer de se développer dans les prochaines années.

Intéressé ? Sachez que dès votre majorité, vous pouvez vous installer à votre compte, par exemple avec le statut d'auto-entrepreneur, ou devenir l'employé direct de la personne auprès de laquelle vous intervenez (grâce au CESU, chèque emploi-service universel) ou encore être salarié d'une structure qui sera votre employeur (association, école, maison de retraite... depuis quelques années, des agences de service à la personne ont en effet vu le jour, avec pour objectif de permettre au public un accès plus facile à ces aides personnalisées.)

Les diplômes d'État d'aide médico-psychologique (en deux ans) ou  d'auxiliaire de vie sociale (en 9 à 36 mois) se préparent en alternance après la réussite d'un concours. La possibilité d'évoluer vers des métiers d'aide-soignante ou d'infirmière existe, notamment grâce à la validation des acquis de l'expérience professionnelle.

Tout le monde a besoin d'aide ! On peut non seulement développer une activité dont les besoins ne sont pas suffisamment satisfaits, mais aussi, pourquoi pas, en inventer. Importante précision préalable : ces métiers ne sont certainement pas faits pour vous si vous êtes d'un tempérament solitaire, colérique, impulsif ou trop renfermé... une de leurs caractéristiques essentielles étant de créer et de maintenir du lien social avec des personnes parfois très isolées.

Et sur le web...

Connectez-vous sur www.servicealapersonne.gouv.fr, le site officiel de l'Agence nationale des services à la personne, très riche en infos diverses.

Les enfants

Si vous aimez les petits, vous pouvez envisager de les garder et/ou de les accompagner dans leurs déplacements. Compte tenu du nombre insuffisant de crèches et de systèmes « périscolaires » dans les écoles, des milliers de foyers sont à la recherche d'une solution de garde... Vous avez le droit de postuler sans diplôme particulier, mais une formation comme un CAP Petite enfance ou un BEP carrières sanitaires et sociales sera incontestablement un « plus ».
Pour devenir assistante maternelle agréée et garder les têtes blondes à votre propre domicile, vous devrez être... agréé (logique, non ?) par la PMI, la Protection maternelle et infantile, qui dépend du Conseil général de votre département. Cet agrément est attribué après enquête.

Non seulement vous aimez les enfants, mais vous avez la fibre pédagogique ? À vous le soutien scolaire (vous devrez avoir au moins votre bac) ou les cours à domicile. On recrute alors à bac + 3 ou 4, et le tiercé des matières les plus demandées est maths-français-anglais. De nombreuses entreprises se sont spécialisées dans le créneau, sur l'ensemble du territoire, et posséder un véhicule pour se déplacer est apprécié par l'employeur.

Les gens qui sont... débordés

Même les plus dynamiques des adultes dans la force de l'âge peuvent être parfois dépassés. Quand quelqu'un peut les décharger du petit bricolage, de l'entretien de la maison ou du jardin, du repassage, de la promenade du chien, des courses, voire de la paperasse administrative, ils apprécient. Tout comme les femmes qui courent toute la journée sont ravies que l'esthéticienne ou le coiffeur vienne opérer... chez elles.

Avec un bac+ 2 ou +3 dans le domaine de l'informatique, vous serez capable d'offrir votre aide et votre assistance à ceux qui sont perdus avec leur ordinateur ou leur connexion Internet (et ils sont encore nombreux).

Les personnes en difficulté

Certaines personnes fragilisées parce que dans une situation sociale difficile, très âgées, handicapées, accidentées ou malades ont des besoins particuliers, tant les gestes de tous les jours sont difficiles pour elles...

Sylvie de Mathuisieulx



ZOOM SUR...
La dépendance liée au grand âge

Bernadette Ghrib, cadre de santé en EHPAD (Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) nous parle de cette branche professionnelle qui recrute aujourd'hui beaucoup.

D'entrée de jeu, elle explique que le secteur se développe surtout en raison du vieillissement de la population, précisant que l'application du plan Alzheimer entre 2008 et 2012 en France est l'un des grands chantiers liés à la problématique.

Pour diverses raisons, il est en général souhaitable de laisser la personne âgée concernée  habiter chez elle, en développant un réseau d'intervenants qui permettront ce maintien à domicile. Ceci est individuellement établi, au niveau du Conseil régional, par le plan APA (aide à la personne âgée) qui fait notamment intervenir les médecins traitants et des assistantes sociales.

Une fois ce plan mis en place, l'AVS (auxiliaire de vie sociale) interviendra pour faciliter les actes de la vie quotidienne, tels que la préparation des repas, l'entretien du logement, la toilette, les courses... et sera présent quelques heures par jour. L'AMP (aide médico-psychologique) a en plus un rôle d'animateur/éducateur et sera à même d'organiser, par exemple, un atelier de stimulation de la mémoire.

Une grande résistance physique et psychologique

Si on trouve facilement un emploi dans la branche, il faut être conscient d'un certain nombre de réalités : le travail est passionnant, valorisant humainement, immédiatement utile, mais il nécessite une grande résistance physique et psychologique. Au fil de l'accompagnement des personnes dont on s'occupe, on entre dans leur intimité : on peut bien sûr nouer des liens affectifs, mais il faut, pour se protéger et rester efficace, ne pas oublier que l'on est avant tout un professionnel.

Il faut aussi savoir rester humble, accepter de travailler en équipe, toujours dans l'intérêt et le respect de la vieille dame (elles sont beaucoup plus nombreuses que les hommes !) dont on s'occupe. Enfin, le rôle éducatif auprès des membres de la famille amène à les rassurer, mais aussi à les encadrer et même les former au regard de la dépendance de leur proche, un état qui les fait souvent souffrir eux aussi.

Pour résumer, on est la sentinelle de l'état physique et psychologique de la personne : il faut avoir une bonne capacité d'analyse, savoir évaluer ses besoins jour après jour, et faire remonter l'information si une évolution intervient.

©WapEduc

Retour
Accueil WapEduc